Abonnés - Infos pratiques

© -

Vous l’avez surement vu autour du stade, autour du terrain d’entraînement ou en train de poser nos affiches, retrouvez l’entretien de JOJO un de nos super supporters 


« Chacun son rôle. Le nôtre est de les soutenir à fond ». 
Ma carte du BO, je l’ai depuis 1992. Depuis, je suis un amoureux fou des Rouge et Blancs. Je suis même bénévole au club. 
Je voudrais d’abord vous raconter comment je suis arrivé au sein de cette famille.
J’étais président des supporters du Stade Boucau. Cela se passait très bien au club, il est petit mais c’est un club avec beaucoup d’ambition. Je ne suis pas parti en mauvais termes. Je voulais tourner la page d’une histoire. Donc, j’ai quitté les Landes pour le Pays Basque. J’avais envie de changer d’air, de rencontrer de nouveaux amis et de soutenir une nouvelle équipe. Je me suis donc rapproché de celle du Biarritz Olympique car j’adorais S.Blanco. C’était un peu mon idole. J’essayais en vain d’être aussi bon que lui. Son pied, sa vivacité étaient uniques. C’était peine perdue pour le rugby, je cherchais donc, à défaut, de scorer, de me rendre utile.

Lorsque je suis arrivé, il n’y avait personne pour poser les affiches alors j’ai commencé comme cela, à donner un coup de main pour déposer les affiches à droite et à gauche. Puis très vite, nous étions trois, puis quatre et puis et puis… nous sommes devenus un groupe et de très bons amis. Voilà comment je suis entré au BO, ou comment le BO est entré dans ma vie. Ensuite, cela n’a été que pur bonheur. Supporters, nous étions comblés de tous points de vue. Je faisais tous les déplacements et à chaque fois c’était des moments inoubliables. 
En 2002, après plus de 60 ans, nous revoilà champion de France! Il fallait voir comment nous avions mis l’ambiance en tribune. Tout le monde était en rouge et blanc, tout le monde !
En 2005 et 2006 rebelote, une finale incroyable suivie d’une domination remarquable. Suite à toute cette émotion, le 3ème titre en 3 ans j’ai craqué, je me rappelle que je pleurais en tribune, je ne peux pas expliquer pourquoi. Cela ne s’explique pas, mais les faits étaient là, inondé de bonheur le JOJO et je n’étais pas le seul !
Finalement, en venant au BO, je me rends compte que c’est une famille que j’ai retrouvée. Avec qui je partage ma passion, mes activités préférées et mes joies.

Aujourd’hui, les résultats ne sont pas là mais c’est normal après des années d’Or, il y a toujours quelques années de disette. Descendre en Pro D2 nous a fait terriblement mal.
Mais moi, je ne suis pas un supporter qui se débine !

Nous sommes dans une situation difficile, mais j’adhère à 100% au projet de Nicolas Brusque. Il faut faire confiance en ces petits, ainsi qu’aux directives prises. Chacun son rôle. Le nôtre est de les soutenir à fond. 
Puis, qui est-ce qui sait où nous serons demain ? Personne ! Alors il faut y croire ! 


Plus d’article à retrouver ici —> http://bit.ly/2d3wGcK 

NOUS REJOINDRE SUR FACEBOOK
NOUS REJOINDRE SUR TWITTER
NOUS REJOINDRE SUR INSTAGRAM