L'interview du week-end avec Corbin Kiernan

18 Mars 2017 09h55
© Photo Bernard -

Repéré par nos entraîneurs à Avignon pour sa saison avec les Bisons. 16 essais en 12 matchs ont suffit pour convaincre le staff de le faire signer pour 2 ans à Biarritz. Retrouvez notre ailier néo-zélandais Corbin Kiernan qui nous vient du rugby à XIII. 

Comment as-tu commencé le rugby ?

J’ai commencé le rugby à l’école, en Australie à l’âge de 10 ans. À l’école tout le monde joue au rugby. Puis, j’avais des facilités donc j’ai continué jusqu’à évoluer avec Burleigh Bears. » 


Comment es-tu arrivé à Biarritz ? 


« Il y a un peu plus d’un an, j’évoluais encore en Australie pour la Rugby Ligue lorsqu’un ami à moi (Dimitro Pelo) est parti jouer en France. Pelo, a joué pour Montpellier avant de passer quatre saisons à Perpignan aux Dragons, c’est lui qui m’a conseillé de venir en France. Je suis tout d’abord arrivé à Avignon dans le club des Bisons. J’étais super content et j’ai fait une belle saison, même si je ne me rappelle pas avoir mis autant d’essais (rires). Je suis venu en France pour être un joueur de rugby professionnel. Lorsque j’ai eu la possibilité de faire un essai à Biarritz, je ne me suis pas posé mille questions. J’ai foncé. Et me voici avec le maillot Rouge et Blanc. » 


Comment te sens-tu ici ?

« Mieux. J’adore Biarritz, c’est une ville très agréable. Lorsqu’on arrive de loin, les premiers mois sont toujours compliqués. J’ai du m’adapter à vivre loin de ma famille, à jouer un rugby totalement différent de celui que je jouais, et commencer à apprendre le français à l’Académie Basque du Sport pour pouvoir communiquer avec mes coéquipiers et supporters. Ce n’est pas encore gagné (rires) » 


Quelle-est la différence entre le rugby à XIII et à XV ? 

« La première différence, c’est le rythme des entraînements qui n’est pas le même. Mais, la plus grande différence se trouve dans le jeu. Au rugby à XIII, on touche beaucoup plus le ballon. Nous avons plus d’opportunité pour aller à l’essai. Une fois le ballon en mains, on ne réfléchit pas à doit-on ou pas faire la passe. On fonce, les yeux fixés sur la ligne d’en-but. Le rugby à XV est très réglementé.

 Il faut enchaîner les passes pour monter dans le camp adverse. On touche moins le ballon. Du coup, lorsque tu es en possession du ballon, il ne faut pas commettre de fautes. J’ai plus la pression, et moins l’occasion de foncer pour tenter de marquer. À noter également que la défense à XV et à XIII n’est pas la même. En Pro D2, les premières lignes sont impressionnantes. Face à un mur, on ne fonce pas pareil, il faut faire attention quand même (rires). Mais je commence à comprendre le jeu que souhaite m’apprendre David Darricarrère, je commence à me libérer. » 


Quels-sont les objectifs de la saison pour toi ? 


« Pour moi ils sont simples, c’est d’emmagasiner le plus de temps de jeu. Je souhaite progresser et justement m’adapter au jeu de rugby à XV.

 Je veux donner le meilleur de moi même au club. Biarritz m’a ouvert les portes du professionnalisme en France. C’est un rêve d’enfant qui se réalise. Je veux me donner à 100% pour le club, remercier le staff de m’avoir donné ma chance. Je souhaite rester le plus longtemps possible ici, avec ce groupe, pour remonter avec le Biarritz Olympique en Top 14.» 

Bon samedi à vous. Venez encourager notre équipe vendredi prochain à 20h00 face à l'équipe d'Albi. Réservez votre place en cliquant ici.



NOUS REJOINDRE SUR FACEBOOK
NOUS REJOINDRE SUR TWITTER
NOUS REJOINDRE SUR INSTAGRAM