Biarritz logo

Voici le compte rendu des matchs du week-end du 8 et 9 février.

 

Minimes

"Samedi, les minimes ont joué en Super Challenge de France à l’Hippodrome des fleurs.

1er match contre Mont-de-Marsan : victoire 29 à 17. Les joueurs ont fait un grand match, agressifs en défense et très bons en attaque, face à une belle équipe montoise. Ils ont réalisé de très beaux mouvements.

2ème match : défaite 19-0 contre Bègles. Les joueurs ont fait preuve d’une grande générosité et d’esprit d’équipe, face à une équipe beaucoup plus physique avec des gabarits impressionnants.

Le bilan de la journée est très positif pour les éducateurs."

Propos de Laurent Mazas, Entraîneur des Minimes

 

Cadets 1ère année (Gauderman)

"Victoire bonifiée à l’extérieur 55 à 05 contre la Section Paloise (9 essais à 1).

Victoire nette de nos cadets 1ère année qui malgré une équipe remaniée est restée fidèle à ses principes de jeu à savoir maintenir le ballon, imposer un gros volume de jeu à son adversaire. Le score va rester serré 15 minutes 05 à 05, ensuite la Section Paloise ne va pas tenir le rythme de jeu imposé par nos cadets qui vont jouer tous les ballons même dans nos 22m, ce qui permettra à notre équipe d’inscrire 6 essais en première mi-temps avec un score de 36 à 05.

En deuxième mi-temps, nos joueurs vont rester sur le même rythme et inscrire 3 essais de plus, score final 55 à 05. L’équipe est toujours invaincue 10 matchs, 10 victoires dont 9 avec bonus offensif. Nos joueurs vont pouvoir profiter d’1 mois de trêve.

À noter que 12 de nos cadets 1ère année sont pris en sélection du département, ce qui témoigne de la qualité de notre effectif.

Liste des joueurs sélectionnés : Jérémy Pallau, Damien Moizant, Noa Traversier, Xan Sorhouet, Baptiste Britz, Léo Cordéro, Yannis Brillant, Yolan Talenton, Thomas Bidabé, Bixente Nazabal, Edgar Alnot et Jon Echegarray."

Cadets 2 ème année (Alamercery)

"Défaite 19 à 03 contre la Section Paloise.

Défaite frustrante avec un score qui ne reflète pas du tout le match. En début de première mi-temps les Palois vont inscrire un essai sur un contre pour mener 05 à 00. Nos joueurs vont répliquer par une pénalité 05 à 03 et ensuite camper dans les 22 m Palois sans réussir à marquer pour concrétiser leur domination. Ils vont se voir refuser un essai, par la suite échouer plusieurs fois sur la ligne d’en but et pour finir rater une pénalité 22 m face aux poteaux. Score frustrant à la mi-temps 05 à 03 pour Pau.

En deuxième mi-temps, nos joueurs vont continuer leur domination en restant 25 minutes dans les 22 mètres Palois mais encore une fois sans concrétiser. Ils vont laisser passer leurs chances et, dans les dix dernières minutes, les Palois réinvestiront notre camp pour marquer 2 essais et l’emporter 19 à 03."

Propos de Philippe Bidabé, Entraîneur des Cadets

Autres nouvelles

La compo ! 

Les Espoirs - La Trattoria Pizzeria des Arceaux - rencontrent la Section Paloise pour leur première journée de championnat. 

À gagner : un maillot de l'an dernier ! Ne manquez pas le jeu des Espoirs : La pesée du 8.

N'oubliez pas vos pièces de monnaie pour participer ;) 

 

Chers supporters,

 

En raison des conditions sanitaires exceptionnelles, la préfecture des Pyrénées Atlantiques a délivré un arrêté, bouleversant l’organisation de la rencontre face à Béziers.

 

Ainsi, merci de prendre en compte les mesures suivantes :

  • Les supporters situés en TRIBUNE BLANCO A devront arriver à 20h, par l’allée du tennis.
  • Les supporters situés en TRIBUNE BLANCO B devront arriver à 20h30, par l’entrée rue Cino Del Duca.
  • Les supporters situés en TRIBUNE BLANCO C devront arriver à 20h, par l’entrée rue Cino Del Duca.
  • Les supporters situés en GRADINS devront arriver à 20h30, par l’allée du tennis.
  • Les supporters situés en KAMPF OUEST devront arriver à 20h par le portail OUEST.
  • Les supporters situés en KAMPF EST devront arriver à 20h par le portail EST (Musée du BO).
  • Les supporters situés en KAMPF CENTRALE devront arriver à 20h30 par le portail OUEST ou le portail EST (Musée du BO).

 

Aussi, notez que :

  • Les buvettes et services de restauration (foodtrucks) feront exclusivement du service dans le stade. Des vendeurs ambulants vous porteront de quoi vous désaltérer et vous restaurer directement à votre place.
  • Bien évidemment, les KOXKs rouge 2019/2020 sont encore valables, et les nouveaux seront en circulation.
  • Billetterie aux guichets du stade fermée le jour du match à partir de 18h. Privilégiez la billetterie en ligne : www.billetterie-bopb.fr

 

Nous vous remercions de continuer vos efforts pour le port du masque, les distances de sécurité dans les files d’attentes et de limiter vos déplacements.

 

La période est délicate pour tout le monde et nous vous remercions sincèrement de votre compréhension.

 

À très vite !

Biarritz n’a pas su s’imposer ce dimanche à Sapiac.

 

Pourtant, cette rencontre avait si bien commencé : le jeune Kerman Aurrekoetxea aplatissait un essai, Gilles Bosch marquait à trois reprises et Johnny Dyer clôturait le tout par un second essai. Menant de 12 points à la mi-temps, nos Boys n’ont pas vu venir les Montalbanais et ont encaissé une pénalité et un essai consécutifs durant les premières minutes du second temps de jeu. Ce à quoi Steeve Barry répondait en suivant en passant la ligne d’en-but adverse. Les Boys, pensant que le plus dur était derrière eux, se sont sans doute un peu relâchés. Après avoir essuyé quatre pénalités de l’équipe adverse, les rouges et blancs n’ont pu que s’incliner face à Montauban, qui remporte ce second match de championnat à seulement trois petits points.

 

Mais, comme l’a dit un de nos chers supporters : « on apprend autant des victoires que des défaites. »

S'inscrire à la Newsletter

Formulaire

Partenaires

<p>Fournisseurs officiels</p>

partner.namepartner.name

<p>Partenaires officiels</p>

partner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.name

<p data-pm-slice="1 1 []">Partenaire</p>

partner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.name