Biarritz logo
 Appel aux parents du Pays Basque

Chers Parents,
 
Je suis un gosse de riches.
 
En grandissant, je n’ai jamais manqué de rien. J’ai eu la chance d’étudier dans les meilleures écoles. Chez les Jésuites à Paris, au Lycée Charles de Gaulle à Londres, à l’université aux Etats-Unis… Un anglais dirait que “je suis né avec une cuillère en argent dans la bouche”. Et pourtant, il y a à peine six mois, je me fendais encore l’arcade sourcilière à Hong Kong, jouant pilier pour mon équipe du Valley RFC.
Pourquoi? Parce que j’aime le rugby, bien évidemment. Mais surtout, parce que j’aime ce que le rugby représente.
 
Pour moi, le rugby est l’une des dernières institutions qui permet encore un véritable brassage social.
 
Dans mon équipe du Valley RFC, il y a deux pompiers, un policier, un chauffeur, et un facteur. Il y a un jeune qui a été élevé à la DASS et que le club a aidé à rester dans le droit chemin. Et il y a aussi des avocats, des banquiers, des pilotes d’avions, ... Nous nous entrainons ensemble, nous jouons ensemble, nous allons boire des coups ensemble, et nous essayons de nous entraider lorsque la vie nous fait des croche-pieds.
 
Dans notre monde moderne, quelle autre institution permet un tel brassage social? Autrefois, il y avait l’Eglise; mais aujourd’hui les gens n’y vont plus. Il y avait aussi l’Armée, mais le service militaire est maintenant terminé. Il reste l’école publique, mais celle-ci reste quand même tributoire de son quartier: le gamin des cités reste separé du bourgeois du XVIème (dont je suis, mes parents habitent le XVIème à Paris!).
 
Or, ce qui est terrible, est que tout notre monde moderne pousse à l’isolement et au cloisonnement: les jeux vidéos, les réseaux sociaux (où l’on peut se cacher derrière des pseudonymes pour dire des horreurs qu’on n’oserai jamais dire autre part ailleurs)… Il est de plus en plus facile de vivre sa vie sans jamais apprendre à vivre en groupe, à se sacrifier pour l’autre, à aider son prochain…
 
Or, c’est cela que le rugby apprend aux gamins. Jusqu’à dix-huit, le rugby batit le caractère; après, il le revèle.
 
J’ai la chance énorme d’avoir quatre enfants. Deux garçons, Henri (14 ans) et Georges (12 ans) et deux filles, Carol-Lynn (10 ans) et Charlotte (7 ans). Ils sont la prunelle de mes yeux… et les quatres jouent au rugby. Ils ne joueront peut-être pas jusqu’à 44 ans comme leur père. Et très probablement, comme leur père, aucun ne jouera à un très haut niveau. Mais peu importe, car en chemin ils auront appris la solidarité, le courage, et le don de soi; des valeurs qui leurs serviront pour la vie, quelque soit leurs chemins respectifs. Et entre temps, ils se seront fait des vrais amis; des amis qu’ils n’auraient peut-être pas pu rencontrer ailleurs.
 
Cette chance que j’ai eu d’avoir joué au rugby, et cette chance que mes enfants ont eux aussi aujourd’hui, je souhaite la partager avec tous les enfants de la région. J’ai demandé à Jean-Baptiste Aldigé de mettre en place un programme sportif à la fois ludique, et divertissant, pour les enfants de 5 à 11 ans en partenariat avec le BO Omnisports et notre association rugby. Evidemment, cela s’inscrit dans notre vocation de transformer le BO en meilleur club formateur de France. Mais, pour moi, et pour les raisons évoquées ci-dessus, cela va beaucoup plus loin.
 
Le BO vous propose donc de prendre en charge vos enfants tous les mercredis, de 8h à 18h, ainsi que pendant une demi-journée le week-end. Ce programme sera subventionné par le club au delà de votre participation de 41 € par mois, pendant 10 mois . Le mercredi, les enfants seront encadrés pour pratiquer de nombreux sports (le rugby bien sûr, mais aussi la pelote basque, le tennis, l’athlétisme, la danse, le rink-hockey, etc...). Les enfants participeront aussi à des activités et sorties culturelles, à l’apprentissage des langues, et bénéficieront d’un soutien scolaire. Le tout comprenant le repas de midi et un temps calme pour les plus petits. Le week-end sera consacré seulement au rugby. Cette formule est ouverte à tous les enfants, garçons et filles, et mon espoir est que le BO puisse présenter une équipe féminine sur toutes les classes d’âges.
 
Evidemment, les jeunes inscrits à l’école de rugby du BO ont, comme promis, l’accès gratuit au stade les jours de match, dans la section réservée à nos jeunes rugbymen et rugbywomen.
 
J’espère de tout coeur que vos enfants et vous, répondront présents à cet appel; et évidemment, n’hésitez pas à informer vos proches qui ont des enfants entre 5 et 11 ans.
 
Je vous prie de croire, chers parents, en l’expression de mes sentiments les meilleurs. Et j’espère vous rencontrer au bord du terrain,
 
Louis-Vincent Gave
Président du Conseil de Surveillance du Biarritz Olympique Pays-Basque

Autres nouvelles

Objectif Coupe du Monde U20 pour Mathieu Hirigoyen

Après un premier passage au CNR la semaine dernière, Mathieu Hirigoyen a de nouveau été convoqué par le staff pour un deuxième stage de préparation à la Coupe du Monde U20, qui aura lieu en Argentine du 4 au 22 juin 2019. 

 

Mathieu, tu viens d'être convoqué par le staff pour un deuxième stage avec l'EDF U20, comment te sens-tu ?

MH : Je me sens bien et je suis tès motivé. Je suis à la fois fier et heureux de faire partie du groupe. C'était un de mes objectifs en début de saison, et maintenant j'espère pouvoir faire partie de l'aventure en Argentine.

 

Pas de repos pour toi après une longue saison avec les pros et les espoirs, comment gères-tu la pression ?

MH : La fatigue est secondaire, je n'y pense pas car je sais ce qu'il y a au bout de tous mes efforts. Je me sens bien physiquement et je m'entraîne dur pour pouvoir jouer ce genre de match. J'espère pouvoir participer à la Coupe du Monde, je profiterais de mes vacances après.

 

Tu as tout le soutien des supporters biarrots, as-tu un mot à leurs dire ?

MH : Je vois la plupart des commentaires et je les remercie. Merci également à tous ceux qui m'envoient des messages; c'est toujours sympa et ça motive ! 

 

Mathieu s'envolera dès demain au Centre National de Rugby à Marcoussis pour rejoindre le groupe U20.

 

© Baptiste Paquot Photographie

Recherche familles d'accueil saison 2019/2020

Le Biarritz Olympique Pays Basque recherche des familles d'accueil pour des joueurs de la formation biarrote, pour la saison 2019/2020.

 
 

Soit : 

- la semaine complète

- uniquement le week-end, si le joueur est en internat scolaire

 

Les modalités de prise en charge vous seront communiquées par Adrien Asteggiano (a.asteggiano@me.com / 06.50.93.51.13). N'hésitez pas à le contacter dès à présent si vous souhaitez participer à la formation de nos jeunes joueurs, et les aider à devenir rugbymen professionnels.

 

La grande famille du BO a besoin de vous ! 

 

Merci à tous, et Aupa BO ! 

Les résultats du week-end

Retrouvez les résultats du week-end du Biarritz Olympique 

 
 
  • Cadets A : défaite en 1/8 de finale face au Racing

 
C'est une défaite frustrante pour les Cadets A, qui s'inclinent face au Racing sur le score de 30 à 12.
 
Jouant contre le vent en début de match, les biarrots décident de remonter le ballon depuis leurs 22m et réussissent à transpercer la défense du Racing. Malheureusement, une passe mal ajustée les empêche d’inscrire le premier essai et sur cette action manquée, le Racing joue ce ballon de récupération qui se transforme en contre attaque et qui finira par un essai entre les poteaux !
 
Les jeunes biarrots auront d’autres occasions qu'ils n’arriveront pas à concrétiser.
Quant au Racing, s’appuyant sur de grosses individualités aux physiques impressionnants, va inscrire 2 pénalités supplémentaires pour mener 13 à 00.
 
En deuxième mi-temps, les Cadets A continuent de produire du jeu et vont être récompensés par un bel essai des 3/4. Le Racing va encore s’appuyer sur ses individualités pour marquer 2 nouveaux essais sur des exploits individuels. Les basques ne lâchent pas et répondent en suivant par un super essai sur une attaque en première main des 3/4.

Les individualités hors norme physiquement du Racing auront eu raison du beau collectif biarrot mais les Cadets A peuvent être fiers de leur très belle saison avec une qualification en 1/8 de finale historique. 
 
 
 
  • Cadets B : défaite en 1/8 de finale face au Racing


Les Cadets B ont fait preuve de beaucoup de courage et de solidarité en défense pour essayer de compenser le gros écart de densité physique face à une équipe du Racing invaincue depuis le début de la saison et première au classement national.

Le score de la première mi-temps 14 à 00 en faveur du Racing est frustrant et ne reflète pas la physionomie de la première mi-temps. En effet, malgré l’écart physique, nos joueurs ont défendu vaillamment, ont mis leur jeu en place, et se sont rapprochés de la ligne d’essai du Racing. Par manque de puissance, les biarrots n’ont pas réussi à franchir la ligne d'en-but parisienne.
.
Même menés 14 à 00 à la mi-temps, nos joueurs n’ont rien lâché  et ont même dominé le début de la deuxième mi-temps en réussissant à percer la défense du Racing, sans parvenir à concrétiser.
 
En fin de match, épuisés par la différence de gabarit, nos joueurs vont encaisser un dernier essai. Score final : 22-0.

C'est un magnifique parcours pour les Cadets B qui, malgré un effectif réduit, ont réussi à aller aussi loin dans le championnat, grâce notamment à un formidable esprit d'équipe.
 
 
 
  • U12 : Tournoi de la Soule

 
L'équipe U12 du Biarritz Olympique termine à la première place du Tournoi de la Soule à Mauléon ! 
 
Les U12 de l'entente Biarritz/Bidart terminent à la 17ème place de ce même tournoi.
 
Félicitations à nos deux équipes, auteures d'une performance remarquable. 
 
 
 
  • U12 BO/BUC : Tournoi Carmen Immobilier

 
Les deux équipes du Biarritz Olympique ont participé au Tournoi Carmen Immobilier à Saint Jean de Luz.
 
Les U12 de l'entente Biarritz/Bidart sont arrivés en seconde position du tournoi, tandis que les U12 du BO ont terminé à la 5ème place. 
 
Les coachs sont satisfaits de la prestation des deux équipes biarrotes. Bravo à tous ! 
 
 

 

  • U8-U10 : Tournoi de la Soule


L'équipe U10 du Biarritz Olympique termine à la première place du Tournoi de la Soule à Navarrenx !

Les deux équipes U8 terminent quant à elles à la 5ème et 7ème place.

Bravo à nos mini biarrots !
 
 
 
  • U6 : Ateliers placages et yoga


En raison d'une météo pluvieuse samedi dernier, les U6 du Biarritz Olympique ont échangé leur entraînement hebdomadaire par un atelier sur les placages et la découverte du yoga !

S'inscrire à la Newsletter

Formulaire

Partenaires

<p>Fournisseurs officiels</p>

partner.namepartner.name

<p>Partenaires officiels</p>

partner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.name

<p data-pm-slice="1 1 []">Partenaire</p>

partner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.name