Biarritz logo
Demande de mise en examen

Le 4 octobre 2018, le journal SUD OUEST publiait un article intitulé "SUD OUEST ET LE BIARRITZ OLYMPIQUE : A NOS LECTEURS". Le journal SUD OUEST y "informe ses lecteurs qu'une plainte en diffamation a été déposée (...) auprès des doyens des Juges d'instruction de Bordeaux" contre notre club, le Biarritz Olympique Pays Basque (BOPB).

D’abord traités « d’adeptes de théories fascistes », « d'ultra-libéraux trash » puis victimes d'allusions sur leur sexualité dans les colonnes du journal SUD OUEST, les dirigeants du Biarritz Olympique Pays Basque n'ont pourtant jamais engagé la moindre action judiciaire en diffamation, par respect de la liberté de la presse, et préférant le débat à la plainte.

Désormais, SUD OUEST ne met plus en cause personnellement les dirigeants du club, mais annonce déposer plainte contre l’institution du BOPB. Toute la famille du BOPB est meurtrie de voir notre club présenté comme coupable de diffamation, par le biais d'un article de presse publié sur son propre site internet et dans ses propres colonnes par le journal SUD OUEST.

Le Biarritz Olympique Pays Basque se doit de réagir.

Malheureusement, l'article ne cite aucun des propos supposément diffamants. Le BOPB ne peut donc se défendre face au plus d’un million de lecteurs que SUD OUEST revendique. En effet, le journal SUD OUEST n'a pas eu la délicatesse d'adresser sa plainte au BOPB, ni même de l'informer de son action judiciaire, avant de publier ses accusations.

Face à la grave allégation portée par le journal SUD OUEST contre le club, les dirigeants du BOPB demandent à être mis en examen le plus rapidement possible par le Juge d'instruction. Seule une mise examen permettra aux dirigeants du BOPB d'avoir accès au dossier d’instruction, de lire la plainte déposée contre notre club, et de pouvoir le défendre. Surtout, une mise en examen ne présage d’aucune culpabilité ou responsabilité avérée. Les dirigeants du BOPB, dont les casiers judiciaires sont vierges de toute condamnation pénale et qui n’avaient même jamais été visés par une plainte auparavant, ont à cœur de démontrer l’innocence qui est la leur et celle de notre club.

Face à un adversaire plus puissant et visiblement déterminé, le Biarritz Olympique Pays Basque défendra sa ligne de conduite avec résolution et constance.

AUPA BO

Autres nouvelles

Résultats du week-end

Les résultats du week-end :

 
U14 Minimes : 
Superchallenge de France :
Castres / Biarritz : match nul 7 à 7 
Balma / Biarritz : défaite 12 à 0
 
 
U15 Cadets 1ère année (Gauderman), victoire bonifiée à domicile  28 à 07 contre Mont de Marsan (4 essais à 1). Nos joueurs ont très bien entamé le match marquant un très bel essai sur leur première possession du ballon avec une séquence de jeu très longue  qui va balayer tout le terrain pour finir entre les poteaux. Les joueurs vont rester sur le même rythme et inscrire un deuxième essais pour mener 14 à 00. Les montois vont répliquer par un essai et revenir au score 14 à 05. Avant la mi-temps nos joueurs vont très  bien exploiter un ballon de récupération pour marquer un troisième essai et arriver à la mi-temps avec un score de 21 à 05 en notre faveur.
Dès le début de la deuxième mi-temps nos joueurs vont inscrire un quatrième essais synonyme de bonus offensif sur un contre. Par la suite quelques maladresses et mauvais choix empêcheront notre équipe d’aggraver le score mais nos joueurs malgré quelques erreurs de défense inhabituelles conserveront leur bonus offensif mérité. Nos cadets 1ère année finissent leurs blocs de 3 matchs (Bègles-Bordeaux, Aviron Bayonnais et Mont de Marsan) avec 3 victoires et 3 bonus offensifs continuant d’être invaincus).
 
U16 Cadets 2 ème année (Alamercery), victoire 14 à 06 contre Mont de Marsan (2 essais à 0). Belle victoire de nos cadets 2 ème année qui ont su renverser un score défavorable à la mi-temps. Dans la foulée de leur victoire à Bayonne et malgré qu’il soit mené 06 à 00 à la mi-temps contre le cours du jeu,  nos joueurs ne se sont pas désunis et avec un état d’esprit exceptionnelle ont su trouver les ressources mentales nécessaires pour renverser les Montois en deuxième mi-temps , les mettre sous pression et inscrire 2 essais transformés pour remporter le match 14 à 06.
Belle récompense pour ce groupe qui malgré les résultats difficiles du début de saison a fait preuve de caractère pour renverser le score et confirmer la victoire du week end dernier à Bayonne.
 
Résumés de matchs proposés par Philipple Bidabé, Entraîneur des Cadets


U18 Crabos :
Vannes / Biarritz :
 
Match dans la continuité du début d'année. Contenu intéressant collectivement mais le score ne reflète pas la physionomie de la rencontre. L'investissement général est en progression, nous avons beaucoup tentés sans scorer avec de belles et longues actions. Vannes marque sur leurs franchissement et cela nous coûte cher. Nous n'avons pas su invverser cette dynamique.Dommage pour l'équipe.
 
Résumé de match proposé par Benoit Baby, Entraîneur des Crabos.
 
U21 Espoirs, parrainés par la Pizzeria La Trattoria Biarritz :
Biarritz / Bourg en Bresse : victoire 18 à 11
 
Féminines :
Repos
 

Entraînements ouverts au public cette semaine

🚨LES ENTRAÎNEMENTS OUVERTS AU PUBLIC DE LA SEMAINE DU 27/01 AU 02/02 : 

🗓  Lundi 27 Janvier   🕛 10h30 🏟 Coubertin 

🗓  Mardi 28 Janvier   🕛 10h30 🏟 Coubertin 

 

Tous derrière les 🔴⚪️ pour la réception du SAXV

Billetterie : https://www.billetterie-bopb.fr/fr/billetterie

#BOfamilly

Nos Espoirs - Équipe parrainée par Restaurant La Trattoria - Pizzeria des Arceaux Biarritz affronteront Bourg en Bresse cette après-midi sur le stade Bendern.
 
Tous avec nos 🔴⚪️ !

S'inscrire à la Newsletter

Formulaire

Partenaires

<p>Fournisseurs officiels</p>

partner.namepartner.name

<p>Partenaires officiels</p>

partner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.name

<p data-pm-slice="1 1 []">Partenaire</p>

partner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.name