Biarritz logo
Demande de mise en examen

Le 4 octobre 2018, le journal SUD OUEST publiait un article intitulé "SUD OUEST ET LE BIARRITZ OLYMPIQUE : A NOS LECTEURS". Le journal SUD OUEST y "informe ses lecteurs qu'une plainte en diffamation a été déposée (...) auprès des doyens des Juges d'instruction de Bordeaux" contre notre club, le Biarritz Olympique Pays Basque (BOPB).

D’abord traités « d’adeptes de théories fascistes », « d'ultra-libéraux trash » puis victimes d'allusions sur leur sexualité dans les colonnes du journal SUD OUEST, les dirigeants du Biarritz Olympique Pays Basque n'ont pourtant jamais engagé la moindre action judiciaire en diffamation, par respect de la liberté de la presse, et préférant le débat à la plainte.

Désormais, SUD OUEST ne met plus en cause personnellement les dirigeants du club, mais annonce déposer plainte contre l’institution du BOPB. Toute la famille du BOPB est meurtrie de voir notre club présenté comme coupable de diffamation, par le biais d'un article de presse publié sur son propre site internet et dans ses propres colonnes par le journal SUD OUEST.

Le Biarritz Olympique Pays Basque se doit de réagir.

Malheureusement, l'article ne cite aucun des propos supposément diffamants. Le BOPB ne peut donc se défendre face au plus d’un million de lecteurs que SUD OUEST revendique. En effet, le journal SUD OUEST n'a pas eu la délicatesse d'adresser sa plainte au BOPB, ni même de l'informer de son action judiciaire, avant de publier ses accusations.

Face à la grave allégation portée par le journal SUD OUEST contre le club, les dirigeants du BOPB demandent à être mis en examen le plus rapidement possible par le Juge d'instruction. Seule une mise examen permettra aux dirigeants du BOPB d'avoir accès au dossier d’instruction, de lire la plainte déposée contre notre club, et de pouvoir le défendre. Surtout, une mise en examen ne présage d’aucune culpabilité ou responsabilité avérée. Les dirigeants du BOPB, dont les casiers judiciaires sont vierges de toute condamnation pénale et qui n’avaient même jamais été visés par une plainte auparavant, ont à cœur de démontrer l’innocence qui est la leur et celle de notre club.

Face à un adversaire plus puissant et visiblement déterminé, le Biarritz Olympique Pays Basque défendra sa ligne de conduite avec résolution et constance.

AUPA BO

Autres nouvelles

Chers supporters,

Chers amoureux du Club,

 

Notre pays doit faire face à une épidémie sans précédent nécessitant la mobilisation de toutes et tous et le soutien de chacune et de chacun.

Le TOP 14 et la PRO D2 sont suspendus depuis le 13 mars et comme tous, nous faisons passer la santé de chacun en s’inscrivant dans la mobilisation nationale appelée par le Président de la République pour lutter contre la propagation du COVID-19.

Quelles seront les répercussions de cette décision sur notre sport et sur nos clubs ? Elles seront lourdes, mais aucun de nous n’est aujourd’hui capable d’en mesurer l’ampleur.

Sur les compétitions, sachez que la Ligue et les clubs travaillent à plusieurs scénarios. Nous ferons tout notre possible pour que les championnats se terminent sur le terrain. Nous vous informerons évidemment de l’évolution de la situation.

En attendant le repli de l’épidémie et le retour au jeu, l’activité de nos clubs est à l’arrêt. Ils se trouvent, pour le temps que durera cette suspension des compétitions, privés des recettes liées aux matches et évènements, qui représentent une partie très importante de leur budget.

Nous sommes parfaitement conscients des problèmes que chacun d’entre nous et que l’ensemble du pays doivent affronter. Le rugby et ses clubs ne sont pas épargnés. Ils vont traverser une période très difficile.

En attendant de revenir vers vous avec de bonnes nouvelles, nous vous adressons, ainsi qu’à vos proches, tout notre soutien. Nous comptons aussi sur le vôtre et savons que les relations de confiance construites avec vous sont un formidable atout pour traverser cette épreuve ensemble.

Nous vous donnons rendez-vous au plus vite sur et autour des terrains.

Le Biarritz Olympique Pays Basque et l’Association BO Rugby prennent note des décisions de la LNR et de la FFR de suspendre temporairement et immédiatement les championnats et les entraînements des sections amatrices et professionnelles.

Dans ces circonstances de crise sanitaire, le Biarritz Olympique Pays Basque et l’Association BO Rugby font de la santé de tous une priorité absolue et vous informeront de l’évolution de ces mesures.

Voici le programme des matchs du weekend du 14 et 14 mars 2020 :
 
🔻U6, U8 par INTERSPORT Bayonne :
Samedi 14/03 à 10h30 : entraînement (Stade Bendern, Biarritz)
 
🔻U10 parrainés par INTERSPORT Bayonne et U12 :
Samedi 14/03 : Plateau FFR départemental (Arcangues)
 
🔻U14, Minimes :
Samedi 14/03 à 10h15 : Match amical Biarritz / ASB (Pierre Carcareigt, Bayonne)
 
 
🔻U15, Cadets B Gaudermen :
Samedi 14/03 à 14h30 : Biarritz / Agen (Stade Bendern, Biarritz)
 
🔻U16, Cadets A Alamercery :
Samedi 14/03 à 16h00 : Biarritz / Agen (Stade Bendern, Biarritz)
 
🔻U18, Crabos :
Repos
 
🔻U21 Espoirs, parrainés par La Trattoria - Pizzeria des Arceaux Biarritz :
Repos
Samedi 14/03 : notre joueur Tornike Jalagonia joue en sélection nationnale Géorgienne contre la Russie.
 
🔻Féminines cadettes :
 
Samedi 14/03 à 13h00 : Biarritz / Lon et Biarritz / Naffaroa (Lons) 
 
🔻Féminines +18 :
Dimanche 15/03 à 13h00 : Biarritz / Menditte et Biarritz / Saint Palais (Menditte)
 
🔻Pro :
Repos

S'inscrire à la Newsletter

Formulaire

Partenaires

<p>Fournisseurs officiels</p>

partner.namepartner.name

<p>Partenaires officiels</p>

partner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.name

<p data-pm-slice="1 1 []">Partenaire</p>

partner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.name