Biarritz logo
J29 : Comment suivre Aurillac / Biarritz ?

// JOUR DE MATCH //


Comment suivre AURILLAC âšˇBIARRITZ đź¤”

📲 Sur twitter avec le #SABO
🏟 Stade Jean Alric
🖥️ Eurosport Player 

Bon match Ă  tous et surtout #AupaBO

Autres nouvelles

Eiffage Construction vous propose la composition d'Ă©quipe pour la J18 Oyonnax Rugby vs Biarritz

đź“©Adressez vos messages aux joueurs  sur Facebook ou Twitter

RĂ©sultats du week end

Nos Ă©quipes du BO Rugby qui ont brillĂ© đź¤©ce week-end !

 

FĂ©minines Cadettes 
1er match : "Victoire bonifiée contre Menditte 34 à 14 avec 6 essais. Après avoir pris un essai d'entrée les filles ont déroulé leur jeu tout au long du match pour le remporter."

2eme match : "L'Ă©quipe de Mimizan a menĂ© tout le long du match mais les filles n'ont rien lâchĂ© jusqu Ă  la fin. Très beau match des 2 Ă©quipes ! 
Sachant qu'au match allé nous avons perdu de 50 points. Nous pouvons voir aujourd'hui les gros progrès de chacune. Défaite 15 à 12."
 

FĂ©minines + 18 ans 

"Victoire 26 Ă  24 contre Dax.
Les filles ont livré une très belle prestation contre une équipe de Dax aguerrie avec des joueuses de fédérale 1. Elles n'ont pas eu peur et on su trouver les ingrédients pour gagner le match.
2ème match victoire par forfait contre RCSL Tyrosse.
Les #BOtés sont toujours 1ères du classement !" Propos reccueillis par Florien Mercader, coach des Féminines
 
 

Minimes :

"Victoire 51 à 7 de l'équipe 2 des minimes contre Kosltadeak 2, pour le compte de la 1ère journée de la phase 2 du Challenge fédéral. Les joueurs (essentiellement des 1ères années) ont montré un très bel état d'esprit collectif et ont su mettre en pratique le travail fourni à l'entrainement avec des enchainements de qualité." Propos reccueillis par Laurent Mazas, coach des Minimes

Cadets 1ère année (Gauderman)

"Victoire bonifiĂ©e 42 Ă  07 contre l’Aviron Bayonnais  (6 essais Ă  1) Ă  Bayonne. Superbe match de nos cadets 1ère annĂ©e qui ont surclassĂ© l’aviron Bayonnais chez eux, une Ă©quipe de l’Aviron Bayonnais pourtant 3ème de la poule. Notre Ă©quipe a littĂ©ralement Ă©touffĂ© l’Aviron Bayonnais dès le dĂ©but du match grâce Ă  une dĂ©fense de fer et en imposant un Ă©norme volume de jeu. L’aviron Bayonnais ne va pas suivre le rythme imposĂ© et va encaisser 3 essais. Le score Ă  la mi-temps sera sans appel 25 Ă  00 pour nos cadets qui reflètent bien notre domination. En dĂ©but de deuxième mi-temps notre Ă©quipe va encaisser un essai opportuniste de l’Aviron Bayonnais, mais nos joueurs vont reprendre l’initiative du jeu, monopoliser le ballon. Les joueurs de Bayonne ne vont tenir ni l’intensitĂ© ni les longues sĂ©quences de jeu imposĂ©es, et vont concĂ©der 3 essais supplĂ©mentaires. Le score final est de 42 Ă  07. Après avoir clĂ´turĂ© la phase aller en Ă©tant invaincu suite Ă  la victoire bonifiĂ©e du week end dernier contre Bordeaux-Bègles (41 Ă  24), les cadets 1ère annĂ©e dĂ©butent au mieux la phase retour avec cette victoire bonifiĂ©e dans le derby." Propos reccueillis par Philippe BidabĂ©, coach des Cadets

Cadets 2ème année (Alamercery),

"Victoire 17 à 14 contre l’Aviron Bayonnais (match à Bayonne) : victoire de la solidarité et du courage. Dès le début de la partie nos joueurs survoltés vont faire preuve d’une détermination et d’une saine agressivité de tous les instants sur toutes les zones d’affrontement. Toute la partie, les joueurs de Bayonne vont subir et être déstabilisés par l’agressivité défensive de nos joueurs.

Chaque équipe va marquer 2 essais, le score va être serré. Notre équipe a mené tout le long du match, et même quand l’Aviron Bayonnais va égaliser pour revenir 14 à 14, nos joueurs ne vont pas se désunir. Ils vont repartir de l’avant pour obtenir une pénalité qui leur permettra de repasser devant 17 à 14. Les dernières minutes vont être très stressantes : nos joueurs vont se retrouver à 13 joueurs contre 15 Bayonnais pour défendre leur ligne d’essai, mais nos joueurs vont faire preuve d’énormes ressources mentales, de courage et de solidarité pour tenir jusqu’au coup de sifflet final. Superbe victoire dans l’état d’esprit d’un groupe qui malgré le manque de résultat n’a jamais baissé les bras aux entrainements et en matchs. De bonne augure avant de recevoir samedi prochain à 15h30 au Polo Mont de Marsan." Propos reccueillis par Philippe Bidabé, coach des Cadets

Espoirs 

DĂ©faite 46 Ă  31 contre l'Ă©quipe nationale espagnole U20

 

LA FEUILLE DE MATCH parrainé par L'Accadémie Basque du Sport.

 

Pour BIARRITZ:

XV de dĂ©parts: 

1.GIORGI NUTSUBIDZE, 2.ROMAIN RUFFENACH, 3.GUY MILLAR, 4.HEATH BACKHOUSE, 5.JOHAN ALIOUAT, 6.MATHIEU HIRIGOYEN, 7.DAVE O’CALLAGHAN , 8.STEFFON ARMITAGE (CAP), 9.BARNABÉ COUILLOUD , 10.WILLIE DU PLESSIS , 11.STEEVE BARRY, 12.JARROD POI, 13.ILIAN PERRAUX , 14.GAVIN STARK, 15.CHARLESBOULDOIRE .

En Renforts : 

16.LUCAS PEYRESBLANQUES , 17.YVAN WATREMEZ, 18.ASIER USARRAGA , 19.STEVEN DAVID, 20.GAUTHIER DOUBRERE, 21.PIERRE BERNARD  , 22.FRANÇOIS VERGNAUD , 23.KALIVATI TAWAKE 

Pénalités: Willie Du Plessis11’ et 48’, Pierre Bernard 66’

Essais : Ilian Perraux 15’, Romain Ruffenach25’, Steeve Barry72’

Transformation : Willie Du Plessis 16’ et 28’, Pierre Bernard 73’

Carton Jaune: G.STARK

 

Pour MONTAUBAN:

XV de départs:

1.AGNESI, 2.PELLOW, 3.JOURDAIN , 4.SOUSA ,5.BRAENDLIN, 6.MUNOZ (CAP),  7.AUGRY, 8.ENGELBRECHT, 9.GRAOU , 10.SILAGO, 11.SAYERSE, 12.MATHY, 13.LUATUA, 14.SITAUTI, 15. BOSVIEL 

En Renforts:

16.DELIGNY, 17.TAILHADES, 18.ASTIER, 19.D. VAOTOA, 20.LOUBIERE, 21.PUNTOUS, 22.CHAPUT, 23.ZANON

Pénalité : J.Bosviel 45’

Essais : Sitauli 31’ ,Sayerse 63’, Chaput 77’, Bosiel 81’

Transformation :Luatua 64’, Bosiel 83’

Carton Jaune: N.AgnĂ©si, A.Silago, D.Vaotoa 

 

Retrouvez « LA DÉCLA » d’après match de Matthew Clarkin, Dave O’callaghan et Mathieu Hirigoyen sur notre chaine YouTube.

Et l'album photo ici

 

S'inscrire Ă  la Newsletter

Formulaire

Partenaires

<p>Fournisseurs officiels</p>

partner.namepartner.name

<p>Partenaires officiels</p>

partner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.name

<p data-pm-slice="1 1 []">Partenaire</p>

partner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.name