Biarritz logo
NON À L'HOMOPHOBIE !

NON À L'HOMOPHOBIE !

Le Biarritz Olympique Pays Basque regrette, dénonce et condamne les agissements des supposés membres de l’association de supporters de l’Aviron Bayonnais, le BOC (Bayonnais d’Origine Certifié) qui, le Vendredi 15 Mars 2019, lors du déplacement de leur équipe sur la pelouse de Mont-de-Marsan, ont publié sur les réseaux sociaux des vidéos à caractère homophobe à l’encontre des Biarrots en général et de Jean-Baptiste Aldigé.

 

Le Biarritz Olympique Pays Basque regrette l’attitude des dirigeants de l’Aviron Bayonnais, qui, avertis immédiatement de la situation, ont choisi d’ignorer et donc de cautionner de tels agissements.

 

Le Biarritz Olympique Pays Basque ne peut oser imaginer que ces comportements inacceptables pourraient être liés de près ou de loin à un article de presse du journal Sud-Ouest datant du 29 Juin 2018 où il était narré une relation telle que “Montaigne et la Boétie” entre les dirigeants du BOPB.

 

Le Président du Directoire Jean-Baptiste Aldigé a porté plainte le 21 mars 2019 pour « injure publique envers un particulier en raison de son orientation ou identité sexuelle ».

 

Le BOPB se joint et apporte tout son soutien aux diverses instances et associations qui luttent depuis bien trop longtemps contre le fléau de l’homophobie dans nos stades, dans le sport, et dans notre société en général.

 

En tant qu’amoureux de notre sport, nous restons persuadés que ces faits ne sont que de la responsabilité de certains individus soutenus par certains dirigeants et ne peuvent être attribués à l’ensemble des supporters et membres de l’Aviron Bayonnais qui portent toujours fièrement et respectueusement les couleurs de leur club.

Autres nouvelles

J1 Conférence de presse avant Aurillac / Biarritz

Nicolas NADAU, Yohann ARTRU et Leroy HOUSTON étaient aujourd'hui en conférence de presse pour parler du premier déplacement de la saison à Aurillac (Dimanche 25 août à 14H25 au Stade Jean Alric) 

 

Nicolas NADAU:  "Etat d'esprit hors norme de la part des joueurs. Il y a un réel appétit, un réel engouement de la part de l'équipe. On a travaillé sur la qualité, dans des situations extrêmes: dans le jeu, avec des enchainements très durs. Cela nous permet d'être plus précis et plus engagé.  "

 

Yohann ARTRU : "On a l'habitude de cette équipe d'Aurillac, on sait que c'est du lourd. A nous de se lâcher, on n'a rien à perdre. On a une belle équipe, aucune raison de faire un complexe d'infériorité. On va s'envoyer un maximum. " 

 

Leroy HOUSTON :  "C'est le premier match de la saison, avec une équipe très physique en face. Ça va être difficile, mais on s'est préparé pour ça. L'équipe est prête !  "

 

Retrouvez l'intégralité de la conférence en cliquant ici. 

 

 

Vidéo : bêtisier #1

Pour bien commencer la semaine, quoi de mieux qu'un petit bêtisier de début de saison ? 🤣
 
Bon courage à nos #BOys pour leur grosse semaine d'entraînement à Saint Jean de Luz avant le déplacement à Aurillac. 👊💥
 
Aupa BO ! 🔴⚪️
 

Planning de la semaine

En raison du G7, les #BOys s'entraîneront cette semaine au Stade du Pavillon Bleu, à Saint Jean de Luz. Ils prépareront la première journée de ProD2 avec un déplacement à Aurillac le dimanche 25 août 2019, à 14H25. Le SJLO permet donc à nos biarrots de préparer au mieux ce premier match de championnat ! Un grand merci à eux ! 

 

Lundi 19 août à partir de 15H00 : séance rugby

Mardi 20 août à partir de 15H00 : séance rugby

Jeudi 22 août de 11H00 à 12H00 : séance rugby

Jeudi 22 août à 12H15 : conférence de presse (lieu à confirmer / à suivre en direct sur facebook)

 

Merci à tous nos supporters faisant le déplacement ! Votre équipe compte sur vous !

 

Aupa BO 

 

 

S'inscrire à la Newsletter

Formulaire

Partenaires

<p>Fournisseurs officiels</p>

partner.namepartner.name

<p>Partenaires officiels</p>

partner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.name

<p data-pm-slice="1 1 []">Partenaire</p>

partner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.name