Biarritz logo
SOCIOS : dîner de gala

Le Président des Socios du BOPB, Pascal Ondarts, et son bureau vous convient à leur Dîner de Gala qui se tiendra le samedi 15 décembre 2018 à 20h à la salle Amestoya (14, avenue Benjamin Gomez 64100 Bayonne).
 
C'est le chef étoilé Didier Oudill qui élaborera le menu. Le repas sera suivi d'une soirée dansante animée par le célèbre chanteur Pampi Laduche.
 
Composition du Menu: 
 
Apéritif: Mises en bouche
Entrée: Carpaccio de coquille St-Jacques au Yuzu, mousseline de piquillos, croûtons
Plat: Selle d'agneau farcie et rôtie au serpolet, vrai jus
Fromage: Assortiment de fromages
Dessert: Compotée du vieux garçon à l'Armagnac, cornet de glace vanille
 
Cette soirée est ouverte à toutes et à tous.

La participation est de 40€ pour les Socios et 65€ pour les non-adhérents.
Vous avez jusqu'au mercredi 5 décembre pour vous inscrire. 
 
Pour ce faire, 2 solutions s'offrent à vous:
  • Téléchargez le coupon de réservation en cliquant ici et adressez le par courrier accompagné du règlement (chèque ou espèce) à: Socios du BOPB - Stade Aguiléra, Rue Cino Del Luca 64200 Biarritz
  • Rendez-vous à la permanence au stade Aguiléra (Siège Administratif - Tribune Serge Blanco) entre le 26 novembre et le 4 décembre, le lundi, mardi, jeudi et vendredi de 11h à 14h (Paiements acceptés par CB, chèque ou éspèce)
 
Pour plus d'informations, vous pouvez contacter:
 
 
Les Socios du BOPB vous attendent nombreux pour cette soirée conviviale placée sous le signe de la gastronomie."

Autres nouvelles

La compo ! 

Les Espoirs - La Trattoria Pizzeria des Arceaux - rencontrent la Section Paloise pour leur première journée de championnat. 

À gagner : un maillot de l'an dernier ! Ne manquez pas le jeu des Espoirs : La pesée du 8.

N'oubliez pas vos pièces de monnaie pour participer ;) 

 

Chers supporters,

 

En raison des conditions sanitaires exceptionnelles, la préfecture des Pyrénées Atlantiques a délivré un arrêté, bouleversant l’organisation de la rencontre face à Béziers.

 

Ainsi, merci de prendre en compte les mesures suivantes :

  • Les supporters situés en TRIBUNE BLANCO A devront arriver à 20h, par l’allée du tennis.
  • Les supporters situés en TRIBUNE BLANCO B devront arriver à 20h30, par l’entrée rue Cino Del Duca.
  • Les supporters situés en TRIBUNE BLANCO C devront arriver à 20h, par l’entrée rue Cino Del Duca.
  • Les supporters situés en GRADINS devront arriver à 20h30, par l’allée du tennis.
  • Les supporters situés en KAMPF OUEST devront arriver à 20h par le portail OUEST.
  • Les supporters situés en KAMPF EST devront arriver à 20h par le portail EST (Musée du BO).
  • Les supporters situés en KAMPF CENTRALE devront arriver à 20h30 par le portail OUEST ou le portail EST (Musée du BO).

 

Aussi, notez que :

  • Les buvettes et services de restauration (foodtrucks) feront exclusivement du service dans le stade. Des vendeurs ambulants vous porteront de quoi vous désaltérer et vous restaurer directement à votre place.
  • Bien évidemment, les KOXKs rouge 2019/2020 sont encore valables, et les nouveaux seront en circulation.
  • Billetterie aux guichets du stade fermée le jour du match à partir de 18h. Privilégiez la billetterie en ligne : www.billetterie-bopb.fr

 

Nous vous remercions de continuer vos efforts pour le port du masque, les distances de sécurité dans les files d’attentes et de limiter vos déplacements.

 

La période est délicate pour tout le monde et nous vous remercions sincèrement de votre compréhension.

 

À très vite !

Biarritz n’a pas su s’imposer ce dimanche à Sapiac.

 

Pourtant, cette rencontre avait si bien commencé : le jeune Kerman Aurrekoetxea aplatissait un essai, Gilles Bosch marquait à trois reprises et Johnny Dyer clôturait le tout par un second essai. Menant de 12 points à la mi-temps, nos Boys n’ont pas vu venir les Montalbanais et ont encaissé une pénalité et un essai consécutifs durant les premières minutes du second temps de jeu. Ce à quoi Steeve Barry répondait en suivant en passant la ligne d’en-but adverse. Les Boys, pensant que le plus dur était derrière eux, se sont sans doute un peu relâchés. Après avoir essuyé quatre pénalités de l’équipe adverse, les rouges et blancs n’ont pu que s’incliner face à Montauban, qui remporte ce second match de championnat à seulement trois petits points.

 

Mais, comme l’a dit un de nos chers supporters : « on apprend autant des victoires que des défaites. »

S'inscrire à la Newsletter

Formulaire

Partenaires

<p>Fournisseurs officiels</p>

partner.namepartner.name

<p>Partenaires officiels</p>

partner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.name

<p data-pm-slice="1 1 []">Partenaire</p>

partner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.namepartner.name